Eau calme, eau agitée, eaux profondes, filet d’eau, eaux de surface, eaux souterraines… Sources, oasis, torrents, rivières, fleuves, lacs, mers, océans, pluie, neige, rosée du matin, brouillard, glace….

L’eau a tellement de formes, selon les situations, selon la topographie des lieux, selon la météo… Elle s’adapte. Elle peut être déchaînée, destructrice, dans les tempêtes en mer, avec les raz de marées, les inondations, mais elle est aussi force tranquille avec le lac, le méandre de la rivière, la pluie qui tombe doucement et régulièrement nourrissant la Terre… Elle est surtout source de Vie. Indispensable au végétal, à l’animal, à nous humains.

Elle est sensible à nos intentions, à nos pensées, à la musique… Elle a une mémoire tel que les travaux du Dr Masaru Emoto l’ont mis en évidence.

Il y aurait beaucoup à dire sur cet élément d’une grande force. L’eau est reliée au féminin, au yin, aux émotions. Elle est bien sûr présente en nous à chaque instant. Elle est dans tous nos fluides, notamment notre sang, elle est la vie qui s’écoule en nous. Elle est mouvement, ondulation. Elle est principe de Vie.

Dans les traditions ancestrales, c’est un élément purificateur. Elle nous lave, elle nous permet de laisser aller avec elle tout ce qui ne nous sert plus, toutes les énergies usées, pour ne rester qu’avec notre essentiel, pour être pleinement et « seulement », « simplement », nous-même. Elle symbolise également les naissances et re-naissance. Pour toutes ses raisons elle est souvent utilisée lors de rituels (dont bien sûr les baptêmes).

J’aime beaucoup les chants sacrés, les mantras. Ce type de chant me permet de laisser aller le mental et de me connecter plus intensément à ce qui est, à l’instant présent. Il y a beaucoup de chants sur l’élément Eau, permettant de s’y connecter plus facilement, de bénéficier de ses qualités, de nous abreuver à la Source de Vie qu’elle est. Concrètement, on a tous vécu à un instant ou autre comme se poser au bord d’un lac, d’une rivière, nous calme et nous recentre.

Voici ci-dessous un chant en espagnol, composé par Miguel Molina au Pérou et qui s’inspire des rites traditionnels liés à l’élément Eau dans les Andes. Il permet de « laver », purifier, de laisser aller au fil de l’eau tout ce qui ne nous sert plus. Il est une ode à l’Eau en tant que Mère de la Vie, une ode à la Mère Divine, la Mère Cosmique, la Pachamama.  L’idéal pour mieux ressentir tout cela est de la chanter près d’une rivière ou d’un torrent, mais on peut aussi toujours se relier à l’eau où que l’on soit.

En tus ojos de agua infinita

se bañan las estrellitas mamá

Agua de luz, agua de estrellas

Pachamama vienes del cielo

Limpia, limpia, limpia corazón, agua brillante

Sana, sana , sana corazón, agua bendita

Calma, calma, calma corazón, agua del cielo, mamá

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.